Acathiste à la Sainte Trinité.

Acathiste et Prières à la Toute-Sainte Trinité

Kondakion 1

Eternel Roi ses siècles, Seigneur de l'univers * Auteur de toute création visible et invisible, * Dieu que nous glorifions en la sainte Trinité, * devant qui fléchit tout genou au ciel sur terre et aux enfers * nous les baptisés en ton nom très saint: * malgré notre indignité nous osons t'offrir ce chant de louange; * toi notre créateur notre providence et notre juge, *  écoute l'appel de tes serviteurs, * n'éloigne pas de nous ta miséricorde, afin que du fond de l'âme nous puissions te chanter: * Saint, saint, saint es-tu Seigneur notre Dieu, qui de ta créature déchue, prends pitié pour la gloire de ton nom.

Ikos 1

Les Anges, les Archanges, les vertus, les principautés, * les Trônes, les Dominations qui se tiennent devant le trône même de ta gloire, * ne peuvent soutenir l'intensité de ta perfection: * les Chérubins aux multiples yeux et les séraphins aux six ailes se couvrant le visage, seulement se disent l'un à l'autre avec amour et tremblement : "Saint, saint, saint le Seigneur Sabaoth"; quant à nous qui ne sommes que cendres et rebut, * combien plus il nous faudrait garder le silence, * mais afin de ne pas devant telle tendresse de Dieu * qui nous a créés puis rachetés en versant pour nous son sang, paraître oublieux et ingrats, nous voulons imiter * la céleste doxologie en clamant avec amour et avec foi:

 

Saint, saint, saint es-tu Seigneur notre Dieu, inexprimable sommet de perfection, * insondable océan de mystères divins , * saint es-tu notre Dieu, partout présent et remplissant tout, * unique et le même hier, aujourd'hui et à jamais.

 

Saint es-tu Seigneur  notre Dieu tout-puissant qui appelle à l'être le néant * qui fait descendre aux enfers et fais remonter, * saint es-tu notre Dieu, qui sondes les coeurs et les reins, *  qui sais le nombre des étoiles et qui appelle chacune par son nom.

 

Saint es-tu, Seigneur notre Dieu, dont toutes les voies sont vérité * dont les jugements sont droits et précieux, *, saint es-tu notre Dieu, qui tout en faisant passer les fautes des pères sur les enfants, * fais miséricorde et d'âge en âge rétribue.

 

Saint, saint, saint, es-tu Seigneur notre Dieu, qui de ta créature déchue prends pitié pour la gloire de ton nom.

Kondak 2

Te voyant là-haut sur le trône élevé, Isaïe s'est écrié : * Malheureux que je suis, moi un homme aux lèvres souillées, * j'ai vu de mes yeux le Seigneur Sabaoth; * mais, lorsqu'une braise ardente portée par l'Ange s'approcha de ses lèvres, * purement il te loua, Père, Fils et Esprit, unique de Dieu, * Brûle donc, ô très sainte-Trinité, * au feu de ta divinité les ronces de nos nombreuses fautes, * pour que d'un coeur pur nous puissions te chanter alléluia.

Ikos 2

Cherchant à saisir l'insaisissable intelligence, * le grand prophète Moïse s'écria : "montre-moi ta face, pour que je puisse te contempler" * Mais tu lui répondis : " c'est de dos que tu me verras" * car mon visage ne te sera pas montré * l'homme ne peut voir ma face et rester vivant, " quant à nous malgré notre indignité* tu as daigné te montrer à nous* sous le visage de ton unique fils, * aussi dans l'action de grâce nous te chantons

 

Saint, saint, saint es-tu, Seigneur notre Dieu qui fais brûler la flamme d'amour dans les séraphins, * sagesse qui sans cesse illumines les chérubins, * saint es-tu notre Dieu, Roi très haut des trônes divins * et Seigneur véritable des célestes dominations.

 

Saint es-tu Seigneur notre Dieu, invincible force des puissances d'en-haut et pouvoir élevé des célestes vertus, * saint es-tu notre Dieu, joyeuse lumière par les Archanges annoncée, * message que les Anges ne peuvent taire à jamais.

 

Saint es-tu, Seigneur notre Dieu, invincible force des Puissances d'en-haut * et pouvoir élevé des célestes Vertus, saint es-tu notre Dieu, joyeuse nouvelle par les Archanges annoncée, * message que les Anges ne peuvent taire à jamais.

 

Saint es-tu, Seigneur notre Dieu, suprême principe des mystiques principautés * et puissant vainqueur de tous les autres ordres célestes déchus* saint es-tu notre Dieu, qui seul possèdes l'immortalité et habites l'inaccessible clarté * avec tes élus, car tu t'entretiens face à face avec tes amis.

 

 

Saint, saint, saint es-tu, Seigneur notre Dieu, qui de ta créature déchue prends pitié pour la gloire de ton nom.

 

Kondak 3

Toi qui maintiens l'univers par la force de ton ineffable puissance, * qui par la parole de ton inaccessible sagesse le construis, * qui par le souffle de tes lèvres le fais vivre et lui donne la joie, * Créateur universel rayonnant comme triple soleil, * tu as mesuré le ciel en palmes et la terre à l'empan, * tu portes et nourris toute la création, * tu appelles toute chose par son nom, * et nul ne peut changer ta droite puissante, non plus que ton regard; * c'est pourquoi, avec toutes les puissances d'en haut et d'en-bas * humblement prosternés nous te chantons alléluia.

Ikos 3

Ayant toute la création au service de ta volonté, * tu te montres partout selon ta providence et te infinies perfections; * c'est pourquoi, voyant réfléchie en tes oeuvres ton éternelle force, ton invisible divinité, * dans l'émerveillement et l'allégresse nous chantons:

 

Saint, saint, saint es-tu, Seigneur notre Dieu, puissant créateur de tout chose invisible ou que l'on voit, * aimable organisateur du présent et du futur, * saint es-tu notre Dieu, qui de quatre éléments constituas le créé, * et qui des quatre saisons formas le cycle de l'année.

 

Saint es-tu, Seigneur notre Dieu, qui ordonnas au soleil de resplendir pendant le jour* à la lune et aux étoiles de briller pendant la nuit, * saint es-tu notre Dieu, qui tires vents de tes trésors qui habilles le ciel de nuages, qui envoies pluie et rosée pour tempérer la chaleur.

 

Saint es-tu, Seigneur notre Dieu, qui ordonnas au soleil de resplendir pendant le jour, * à la lune et aux étoiles de briller pendant la nuit, * saint es-tu notre Dieu qui tires les vents de tes trésors, *qui habilles le ciel de nuages, qui envoies pluie et rosée pour tempérer la chaleur.

 

Sains es-tu, Seigneur notre Dieu qui ornes les collines d'allégresse et de joie les vallées, * qui revêts le lis des champs et couronnes les plaines de tes épis, * saint es-tu notre Dieu, qui envoies la nourriture aux petits du corbeau * qui abreuves toute bête des champs et combles toutes tes oeuvres de bonté.

 

Saint, saint, saint es-tu Seigneur notre Dieu, qui de ta créature déchue prends pitié pour la gloire de ton nom.

 

Kondak 4

Ayant au-dedans de lui déchaîné la tempête funeste aux âmes, l'hérésie, * Arius l'insensé, comme un autre Judas, conteste que tu es le Fils de Dieu, que tu es l'un de la toute divine Trinité; * quant à nous, si nous disons qu'un autre est la personne du Père, autre celle du Fils, autre celle du saint Esprit* du Père, du Fils et de l'Esprit saint nous confessons * de coeur et de lèvres l'unique divinité, * la même puissance, * la coéternelle majesté, * et, rayonnant de la lumière au triple éclat * que nous avons reçue aux fonts baptismaux, * devant l'unique Dieu nous prosternons en chantant : alléluia.

Ikos 4

Les pasteurs et les docteurs de la Sainte Eglise, apprenant * qu'Arius, en loup funeste, a fait irruption contre le troupeau du Christ* arrachant les brebis à la véritable confession de l'orthodoxe foi, * se réunirent en concile à Nicée, * proclamant que le Christ n'est pas une créature mais qu'il est Dieu, * honorant à égalité avec le Père, le Fils et l'Esprit Saint, * de leurs voix retentissantes ont déclaré :

Saint, saint, saint, es-tu, Seigneur notre Dieu, Père, Fils et saint Esprit* vrai Dieu unique et non trois dieux, * saint es-tu notre Dieu, incréé comme Père, comme Fils et comme Esprit, * incréé dans l'unité et non trois êtres incréés.

 

Saint es-tu Seigneur notre Dieu, Père engendrant le Fils d'avant les siècles, Fils engendré par le Père intemporellement, * Esprit saint procédant du Père depuis toujours et non point engendré, * saint es-tu notre Dieu, Père qui nous appelas du non-être, Fils qui rachetas par ta croix les déchus que nous étions, * Esprit Saint qui par ta grâce nous sanctifies tous et nous vivifies.

 

Saint es-tu, Seigneur notre Dieu, qui pour en faire ta demeure daignas rénover notre triple tente faite d'âme , de corps et d'esprit* n'a pas permis que pour finir elle fût détruite en nous par le péché, * saint es-tu notre Dieu, qui as mis le signe de tripersonnelle divinité* en toutes les oeuvres de tes mains, dans l'invisible et visible univers. 

Saint, saint, saint es-tu Seigneur notre Dieu qui de ta créature déchue prends pitié pour la gloire de ton nom

 Kondak 5

Trinité précédant tout début et créatrice de l'univers, * qui nous as créés à ton image et à ta ressemblance, * tu nous as donné l'ordre de faire ce qui est agréable à tes yeux; * mais pour notre malheur ayant préféré notre funeste volonté, * nous avons répudié les voeux de notre baptême et nous avons enténébré ton image; * maintenant nous retournons vers toi et te prions: * accorde-nous ta grâce, pour échapper aux mains des ennemis visibles et invisibles* et sauve-nous par les moyens que tu connais, * afin que dans les siècles des siècles nous te chantions : alléluia.

Ikos 5

Voyant la perfection qui dépasse l'entendement * et tes bienfaits ineffables envers les malheureux fils d'Adam * (car celui qui croit vraiment en toi comme en l'unique et triple divinité, * lorsqu'il meurt, est vivifié par l'Esprit, * sa conscience souillée est purifiée * et de sa déchéance il est sauvé), * d'esprit, de coeur et de lèvres reconnaissants * nous tes créatures, nous ployons les genoux et proclamons :

 

Saint, saint, saint es-tu, Seigneur notre Dieu, qui décidas de créer l'homme, en ton conseil tripersonnel, * et qui, prenant son corps de ton doigt, y insufflas de ta bouche  un souffle de vie, * saint es-tu notre dieu, qui nous honoras tous de ton image et ressemblance en la personne d'Adam * et nous fis hériter les délices du paradis.

 

Saint es-tu Seigneur notre Dieu, qui au-dessus de toute chose visible nous a élevés par la raison * et qui as soumis toute créature inférieure sous nos pieds, * saint es-tu notre Dieu qui nous as donné pour nourriture l'arbre de vie * et nous as divinisés par le don de l'immortalité. 

Saint es-tu Seigneur notre Dieu, qui après leur chute n'a pas rejeté nos premiers parents pour avoir désobéi, * mais sur l'espérance du salut fis reposer directement le retour en Eden, * saint es-tu notre Dieu, qui du sein maternel nous as fait sortir nous aussi * et qui, après la naissance, par la grâce de l'Evangile nous a sanctifiés.

 

Saint, saint, saint es-tu Seigneur notre Dieu, qui de ta créature déchue prends pitié pour la gloire de ton nom.

Kondak 6

Le juste prédicateur, enflammé de zèle pour ton nom * l'admirable Elie, convié par un ange, se tient au mont Horeb ; * il y eut, renversant les montagnes, un vent violent * un grand tremblement de terre et un feu ardent, * et ce n'est pas en eux qu'il te vit, * car après le feu se produisit, un murmure de brise fraîche et là était le Seigneur; * se couvrant alors le visage avec son manteau, * dans l'allégresse et la crainte il s'écria : alléluia.

 

Ikos 6

Tu as fait briller, pour éclairer le monde entier, * le reflet de ta divinité au triple feu, * tu as dissipé tout égarement causé par les faux dieux, * tripersonnelle divinité, notre Seigneur; * des séculaires ténèbres du paganisme tu menas toute le genre humain * à la merveilleuse lumière de l'évangile, et par elle éclairé, *nous glorifions ainsi ta providence toute-puissante envers nous.

 

Saint, saint, saint es-tu Seigneur notre Dieu, qui sous les eaux du déluge fis périr la création corrompue par le péché * et qui, en la personne de Noé, renouvelas tout le genre humain, * saint es-tu notre Dieu, qui du milieu des païens sépara Abraham, le Père des croyants, * et fondas véritablement l'Eglise sur sa postérité.

 

Saint es-tu, Seigneur notre Dieu, qui d'Egypte fis sortir ton peuple et l'as nourri de manne au désert, * puis le mena vers une terre ruisselante de miel et de lait, * saint es-tu, Seigneur notre Dieu qui châtias ton peuple par ta captivité de Babylone * et qui pour finir lui as permis de regagner Jérusalem, * saint es-tu notre Dieu, qui pour la foi et les traditions de leurs pères rendis inflexibles jusqu'à la mort les Macchabées * et gardas intacte l'assemblée que régissait ta Loi, comme fiancée jusqu'à la venue de l'Epoux  bien-aimé.

 

Saints, saint, saint, es-tu Seigneur notre Dieu qui de ta créature déchue prends pitié pour la gloire de ton Nom.

Kondak 7

Désirant montrer la grandeur de ton amour et de ta miséricorde envers le genre humain déchu* lorsque approcha la fin des temps, tu envoyas le Fils unique * né d'une femme soumis à la Loi * pour racheter les sujets de la Loi * pour racheter les sujets de la Loi en vivant comme un homme ici-bas; * par la rédemption de son sang, il nous as élevés jusqu'au ciel * d'où resplendissant la promesse, il nous a envoyé le très-saint Esprit * afin que tous nous puissions chanter : alléluia.

 

Ikos 7

Admirable et nouveau, le prodige que tu nous as montré, * Seigneur admirable dans les hauteurs, lorsque après avoir envoyé *sur te disciples le saint Esprit, tu les poussas à enseigner le monde entier. pour qu'ils fassent connaître ton nom sublime très-sainte Trinité., * et  mettent tous les peuples à l'écoute de la foi * admirant la force et l'action de leurs divines paroles nous chantons avec joie : et par lui as mis fin aux terribles persécutions des chrétiens * saint es-tu notre Dieu, qui sur les sept conciles oecuméniques des Pères théophores as affermi l'Eglise comme sur sept piliers * et l'as rendue inaccessible à la tempête des hérésies.

 

 

Saint, saint, saint es-tu Seigneur notre Dieu qui du monde as choisi ce qu'il y a de faible, de vil et de fou, * pour confondre les forts, les notables, les savants, saint es-tu notre Dieu, qui as animé les innombrables choeurs des martyrs, * afin de confirmer par la multitude des supplices et des morts la vérité de l'évangile et la force émanant de la grâce du Christ.

 

Saint es-tu Seigneur notre Dieu, qui as infléchi par le signe de la croix le coeur de l'empereur égal aux apôtres Constantin * et par lui as mis fin à la terrible persécutions des chrétiens, * saint es-tu notre Dieu qui sur les sept conciles oecuméniques des Pères théophores as affermi l'Eglise comme sur sept piliers * et l'a rendue inaccessible à la tempête des hérésies.

 

Saint es-tu Seigneur notre Dieu qui as permis aux sages docteurs et grands confesseurs de la foi * de briller au firmament de l'Eglise comme astre lumineux, * saint es-tu notre Dieu qui as guidé le maître de la terre russe, Vladimir, vers la lumière de la foi * et par lui délivras tout le pays de l'erreur des multiples divinités.

 

Saint, saint, saint es-tu, Seigneur notre Dieu, qui de ta créature déchue, prends pitié pour la gloire de ton nom.

 

Kondak 8

De façon étrange et merveilleuse près du chêne de Mambré, * sous l'aspect de trois hommes Abraham te vit* et s'entretenant comme avec un seul il déclara: * "Seigneur, si j'ai trouvé grâce devant toi* ne passe pas près de ton serviteur sans t'arrêter". C'est donc devant trois, dans les trois personnes qui lui sont apparues, * mais devant le Dieu unique par nature, Père, Fils, et saint Esprit, * qu'il se prosterna jusqu'à terre en disant : Alléluia.

Ikos 8

Tout entier et toujours, tu es partout présent, * non seulement par la force de ta puissance infinie, * mais par la richesse de ta providence envers l'entière création; * non seulement par la force de ta puissance infinie, * mais par la richesse de ta providence envers l'entière création; * quant à nous, comme l'a dit le Fils, tous les cheveux de notre tête sont comptés par toi * de sorte qu'il n'en tombe aucun sans ton consentement, * c'est pourquoi, espérance dans ta providence, nous chantons avec assurance et amour : 

 

Saint, saint, saint, es-tu, Seigneur notre Dieu, qui as voulu que tout le genre humain fut divisé en familles et nations * et qui à chacune as assigné le lieu et le temps de leur vie, * saint es-tu notre Dieu, par qui règnent les rois et les puissants décrètent le droit * et qui gardes comme pupille de l'oeil tes élus.

 

Saint es-tu, Seigneur notre Dieu, de qui procède toute sagesse et raison, * toute force et puissance, tout ce qui brille de santé, de splendeur, * saint es-tu notre Dieu qui mènes et disperses les combats, couronnant les justes armes de trophées, * mais destinant les injustes à la ruine, au milieu même des conflits.

 

Saint es-tu, Seigneur notre Dieu, qui fit des prodiges sur terre et dans le ciel, * envoyant grêle, feu et fléaux pour que les gens ne quittent pas sans cesse tes voies* saint es-tu notre Dieu, qui fais des prodiges sur terre et dans le ciel, * envoyant grêle,  feu et fléaux pour que les gens ne quittent pas sans cesse tes voies, * saint es-tu notre Dieu, qui de terre élèves les humbles, pour qu'avec les princes de ton peuple ils s'assoient, * et qui abaisses les superbes, au point que que ne les connaisse plus le lieu qu'ils occupaient.

 

Saint, saint, saint es-tu Seigneur notre Dieu, qui de ta créature déchue prends pitié pour la gloire de ton nom.

 

Kondak 9

Toute nature, qu'elle soit d'en haut ou d'en bas * sans cesse te glorifie, Dieu d'avant les siècles, notre Créateur: * au ciel, les uns proclament jour et nuit: "Saint, saint, saint", * les autres déposent leur couronnes pour en faire l'escabeau de tes pieds; * sur terre, nous-mêmes, avec tout la création, * sous l'éclat que nous confère l'image de ton éternelle gloire, * nous te prions et, attendant de toi * le grand trésor de ta miséricorde; nous te chantons : Alléluia.

Ikos 9

Les rhéteurs diserts, même s'ils s'efforcent de sonder * le mystère de la Très saint Trinité, * ne peuvent réaliser que Dieu est un par nature, en trois personnes parfaites, * quant à nous nous le croyons seulement et le confessons, sans chercher le comment * et, sachant bien les innombrables bienfaits de chacune des personnes divines envers nous, * dans l'actions de grâce nous chantons avec foi.

 

Saint, saint, saint es-tu, Seigneur notre Dieu, qui as établi par ta juste sentence, que nous tous, à la terre dont nous fûmes pris retournerons pour en surgir au dernier jour. Saint, es-tu notre Dieu, qui as d'avance arrêté le soleil, la lune et les étoiles s'obscurciront, * que la terre et tout ce qu'elle contient seront transformés par le feu, de sorte qu'à leur place paraissent des cieux nouveaux et une terre nouvelle, où la justice régnera.

 

Saint es-tu Seigneur notre Dieu, qui as fixé le jour où passeront en jugement * toutes les familles et nations, afin que selon ses oeuvres reçoive chacun, saint es-tu notre Dieu, qu'au jour de la rétribution diras aux justes: Venez , * les bénis de mon Père, héritez le royaume qui depuis la fondations du monde pour vous est préparé.

 

Saint es-tu, Seigneur notre Dieu, que les pécheurs impénitents pourront entendre dire avec effroi: * Allez loin de moi, maudits, au feu éternel préparé pour le diable et ses messagers, * saint es-tu notre Dieu, qui as promis à ton Eglise de rester jusqu'à la fin du monde inébranlée, * de sorte que ne prévalent contre elle même les portes de l'Enfer.

 

Saint, saint, saint, es-tu, Seigneur notre Dieu qui de ta créature déchue, prends pitié pour la gloire de ton nom.

Kondak 10

Voulant sauver le monde, tu es apparue, * au fleuve du Jourdain, divine et sainte Trinité: * le Père, dans la voix qui du ciel rendait témoignage au Fils bien-aimé, * le Fils, en l'humaine forme recevait le baptême du serviteur, * l'Esprit Saint descendait sous forme de colombe sur le baptisé, * c'est ainsi qu'au nom de l'unique Dieu en trois personnes, * Père, Fils et saint Esprit, par le baptême est illuminé * tout homme venant en ce monde et chantant : alléluia.

Ikos 10

Roi d'avant les siècles faisant briller ton soleil sur les bons et les méchants * qui aimes les justes et qui as pitié des pécheurs, * qui laves les souillures de nos âmes et de nos corps, * de nous tes serviteurs indignes veuille faire ta demeure, * consume nos impures pensées, efface nos actes inconvenants, * dirige notre langue pour que nos paroles te soient agréables, * et que, dans la pureté du coeur et des lèvres, humblement nous te chantions :

 

Saint, saint, saint, es-tu, Seigneur notre Dieu, dont le choeur des Apôtres a parlé clairement * et que l'assemblée des Prophètes sans cesse a contemplé, * saint es-tu notre Dieu, que le cortège des martyrs a confessé fidèlement * et dont l'armée des saints moins glorifie le nom très-saint.

 

Saint es-tu, Seigneur notre Dieu, vers qui la multitude des anachorètes ne cesse de soupirer * et par qui les exploits des ascètes  sont couronnés, * saint es-tu notre Dieu, à qui les pontifes et pasteurs rendent grâce en chantant * et les docteurs universels consacrent leur savoir pour notre salut.

 

Saint es-tu Seigneur notre Dieu, recevant nos prières et l'intercession de tes saints* en particulier de la Vierge très-pure qui tend pour nous les mains vers toi, * saint es-tu notre Dieu : de tes saints Anges fais un rempart autour de nous * et de nous éloigne les esprits mauvais qui errent sous le ciel.

Saint, saint, saint es-tu, Seigneur notre Dieu, qui de ta créature déchue prends pitié pour la gloire de ton nom.

 

Kondak 11

Tout éloge est incapable de t'offrir l'action de grâce qui t'es due * pour tous et pour tout, dieu glorifié dans la Trinité: il ne trouve d'intelligence pouvant appliquer sa pensée. * à la multitude de tes bienfaits envers nous, * ni de mot capable de les exprimer; que du moins pour tous ceux que nous pouvons voir et qui nous sont accordés, * te reviennent de notre part très-sainte Trinité, * action de grâce, honneur et gloire, dans la mesure où tu le retiens, * digne de ta majesté et agréable à tes yeux; * et, nous prosternant humblement devant toi, avec amour nous te disons : Alléluia.

Ikos 11

Dans l'action de grâce te reconnaissant * comme le luminaire nous donnant la clarté selon tes promesses, * qui dans les ténèbres d'ignorance où nous étions * nous montras notre future destinée * et désireux de trouver fût-ce une seule des béatitudes * que le Fils unique nous a prêchée, * très humblement nous te chantons avec foi :

 

Saint, saint, saint es-tu Seigneur notre Dieu, qui as préparé pour tes élus * des biens que l'oeil n'a pas vus, que l'ouïe n'a pas perçus et dont l'idée du coeur de l'homme n'est pas montée, * saint es-tu notre Dieu que tous les coeurs purs verront, comme il est écrit * et connaîtront comme ils sont connue de toi.

 

Saint es-tu, Seigneur notre Dieu, en qui les affamés et assoiffés de justice trouveront * le rassasiement, sans plus connaître la pauvreté, * saint es-tu notre Dieu, par qui sont appelés fils bien aimés, * les artisans de paix, amants du Fils bien-aimé Fils qui pacifie le monde entier.

 

Saint es-tu Seigneur notre Dieu, de qui hériteront la terre les doux * et ceux qui ont une âme de pauvre mériteront le royaume sans fin * saint es-tu notre Dieu qui as promis l'éternelle miséricorde aux miséricordieux * et à ceux qui pleurent 'l'allégresse sans fin. * saint es-tu notre Dieu, qui as promis l'éternelle miséricorde aux miséricordieux * et à ceux qu pleurent l'allégresse sans fin. 

 

Saint, saint, saint, es-tu, Seigneur notre Dieu, qui de ta créature déchue prends pitié pour la gloire de ton nom.

 

Kondak 12

 Ta grâce toute-puissante, accorde-la nous, très-sainte Trinité, agrée la confession de nos fautes devant ta glorieuse majesté, * ne fais pas fi de nos gémissements, * envoie-nous l'esprit de tendresse et d'humilité, * afin que purifiés d'âme et de coeur, * nous puissions, sans mériter condamnation, * sur terre te chanter comme au ciel des Anges. Alléluia.

 

Ikos 12

Célébrant l'oeuvre de salut que tu as entreprise par amour de l'humanité, - nous te louons, éternelle Trinité, * en la seule divinité nous croyons, Père, Fils et saint Esprit, * et ne connaissant d'autre Seigneur que toi, devant toi nous nous prosternons en te chantant :

Saint, saint, saint es-tu Seigneur notre Dieu, sois notre salut pour que nous n'ayons à craindre aucun mal, * sois la protection de notre vie, pour ne pas redouter l'ennemi, * saint es-tu notre Dieu, toi qui sauves le pécheur repentant, * sauve-nous donc aussi qui avons tant péché.

Saint es*tu Seigneur notre Dieu, toi qui multiplies tes miséricordes envers tous * multiplies-les aussi envers nous et des faibles que nous sommes prends pitié, * saint es-tu notre Dieu, donne-nous le temps de repentir, * ne nous condamne pas à être retranchés comme le stérile figuier.

 

Saint es-tu, Seigneur notre Dieu, délivre-nous des tentations provenant du monde, du diable et de la chair, * affermis-nous en la foi et ton amour, * saint es-tu notre Dieu, permets-nous de te voir face à face et d'entrer * en ta lumineuse chambre pour les noces de l'Agneau.

Saint, saint, saint, es-tu Seigneur notre Dieu, qui de ta créature déchue prends pitié pour la gloire de ton nom.

 

Kondak 13

Toute-sainte, vivifiante, indivisible et toute-puissante trinité, * Père, Fils et saint Esprit, seul Dieu véritable notre Créateur, * reçois notre présente action de grâces, * envoie sur nous ta force et ta grâce, du haut de ton trône saint, * afin que triomphant de nos charnelles convoitises, * nous vivions jusqu'à la fin de nos jours en toute piété et pureté, sans cesse louant ton nom très saint et chantant : alléluia.


Prière à la toute-sainte et vivifiante Trinité.

Trinité toute-sainte, consubstantielle majesté, source de tout bien que te rendrons-nous pour tous les bienfaits envers nous qui étions d'indignes pécheurs avant de rejoindre la clarté, pour tout ce que tu as fait tous les jours en faveur de chacun de nous et pour tout ce que tu as préparé dans le siècle à venir ?

 

Pour de tels bienfaits, de telles marques de tendresse, il convient de te rendre grâces non seulement par des mots mais bien plutôt par des actes, en observant et accomplissant tes commandements; mais, suivant nos passions et nos habitudes mauvaises, nous sommes tombés, depuis notre jeunesse, en d'innombrables fautes et iniquités.

 

De ce fait, il était impossible aux indignes et souillés que nous sommes, non seulement de paraître sans honte devant ta face au triple éclat, mais même de prononcer ton nom très-saint, si toi-même tu n'avais jugé bon de nous faire savoir, que si tu aimes les purs et les justes, tu fais miséricorde aux pécheurs repentants, et tu les reçois, dans la tendresse de ton coeur.

 

Du haut de ta sainte gloire toute-divine Trinité, regarde donc vers nous les pécheurs, agrée en guise de bonnes oeuvres notre volonté de faire le bien, accorde-nous un esprit de véritable conversion, afin que, détestant le péché nous vivions dans la justice et la pureté jusqu'à la fin de nos jours, faisant ta sainte volonté et glorifiant, par de bonnes oeuvres et de pures pensées, ton nom très doux et plein de majesté. Amen.


Prière à Dieu le Père.

Maître tout-puissant, Sagesse suprême et Seigneur de toute bonté, éternel Géniteur du Fils, ce Prince de lumière, éternel Essor de ton Esprit vivifiant, toi dont la magnificence ne peut être évaluée, dont la gloire est est ineffable et la miséricorde infinie, nous te rendons gloire pour nous avoir appelés du non-être et, en l'honneur de ton image très vénérable, nous avoir donné malgré notre indignité, non seulement de te connaître et de t'aimer, mais aussi de pouvoir t'appeler notre Père.

Nous te rendons grâces, Dieu de tendresse, car, bien que nous ayons dévié de tes commandements, tu ne nous as pas abandonnés au milieu du péché et dans l'ombre de ta mort, mais tu as daigné envoyer su terre, pour nous sauver ton Fils unique, par lequel tout a été créé depuis les siècles, afin que, par son incarnation, ses saintes souffrances  et sa Résurrection, nous fussions libérés de la tyrannie et de la corruption et de la mort.

Nous te rendons grâce, Dieu des puissances et Dieu d'amour, de ce que, après l'Ascension au ciel de notre Sauveur, tu t'es laissé fléchir par sa Croix et tu as envoyé aussi ton Esprit très-saint sur ses Apôtres et Disciples, afin que le monde entier fut illuminé par la parole d'enseignement du Christ.

 

Toi-même donc, Maître ami des hommes, exauce à présent l'humble prière que nous t'adressons, nous tes indignes enfants de même que tu nous as créés dans la bonté et de même que tu nous as rachetés dans ta grande miséricorde, de même tu nous as sauvés dans ton amour sans égal, car ce n'est pas nos oeuvres que nous pouvons nous procurer un rempart de salut, mais c'est l'attente de la récompense des justes et de notre justification qui sépare nos âmes de ta face resplendissante. 

Car si, au jour du jugement, les hommes seront châtiés pour une seule parole vaine, comment pourrons-nous répondre des innombrables iniquités par lesquelles nous avons péché contre toi.

 

C'est pourquoi, désespérant si fort de nous procurer la justification par nos oeuvres, nous nous réfugions vers ta bonté, qui surpasse toute parole et tout esprit, et, tenant en elle le solide fondement de notre espérance, nous te prions ainsi: puisque nous avons péché, purifie-nous, Seigneur, puisque nous avons commis l'iniquité, pardonne-nous maître: puisque nous t'avons irrité, accorde-nous ta paix, longanime, Seigneur.

 

Garde désormais notre esprit, notre conscience et notre coeur à l'abri des souillures de ce monde, délivre-nous et sauve-nous de la tempête des vaines passions et de toute faute, volontaire et involontaire, consciente ou commise par inadvertance.

 

Dirige-nous vers le havre serein de la foi, de l'amour, de l'espérance en l'éternelle vie. Dans ta miséricorde, Seigneur, souviens-toi de nous, accorde-nous ton pardon  nécessaire à notre salut, rends pure et impeccable notre existence.

 

Donne-nous de t'aimer de tout notre coeur et d'accomplir en tout chose ta sainte volonté, par l'intercession de notre Dame toute pure, la Mère de Dieu et de tous les saints.

 

Car tu es un Dieu de bonté, plein d'amour pour les hommes, et nous te rendons gloire, action de grâce et adoration, ainsi qu'à ton Fils unique, et à ton très-saint bon et vivifiant esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amen

 


 

 Prière au divin Fils

Fils unique et Verbe de Dieu, qui as daigné t'incarner pour notre salut et subir la mort, toi qui sièges maintenant avec ta chair très pure sur le trône céleste avec ton Père et qui diriges le monde entier dans la justice; ne nous oublies pas,nous qui nous trouvons ici-bas, éprouvés par un grand nombre de passions et de malheurs: car, tout impurs et indignes que nous sommes,nous croyons en toi notre Sauveur et seigneur, et nous n'avons d'autre médiateurs dont nous puissions espérer le salut.

Toi notre excellent Rédempteur, donne-nous de de nous souvenir de ta sainte et redoutable passion, de la façon dont tu es descendu jusqu'aux enfers, afin de nous délivre de l'empire et de la Tyrannie de l'Hadès. Puissions-nous conserver tout cela dans nos coeurs, afin de nous garder de nos passions et de nos péchés et de chérir la justice et les vertus, qui en nous te sont plus agréables que toute offrande.  

Tu sais en effet Seigneur de toute bonté, combien grande est la faiblesse de notre esprit et de notre chair, et que notre ennemi est puissant et pernicieux, lui qui rôde comme un lion, cherchant à nous dévorer.

Ne nous refuse dont pas ton aide toute-puissante, mais soit toujours avec nous, pour nous garder et protéger,nous conduire et fortifier, pour offrir à nos âmes l'allégresse et la joie.

Quant  à nous, c'est vers le sein de ton amour et de ta miséricorde  que nous nous réfugions, et nous te confions toute notre vie, temporelle et éternelle, comme à notre maître, Rédempteur et Seigneur, te priant du fond de notre coeur, afin que, par les moyens que tu connais, tu nous fasses quitter sans dommage le val ténébreux de cette vie terrestre, pour atteindre la splendeur divine de  ta chambre nuptiale, que tu as promis de préparer pour tous ceux qui croient en ton nom et suivent tes pas divins. Amen

 

 


Prière à l'Esprit divin.

1

Roi céleste, Consolateur excellent, Esprit de vérité, qui procèdes  avant les siècles et dans le Fils reposes en tout temps, source inépuisable des dons divins, toi qui distribues à chacun comme tu l'entends, qui nous a permis d'être sanctifié nous aussi, malgré notre indignité, par le signe que nous avons reçu au jour de notre baptême.

Abaisse ton regard vers tes serviteurs en prière, viens jusqu'à nous et demeure en nous, purifie nos âmes, afin que nous soyons prêts à accueillir la toute sainte Trinité.

Toi la suprême bonté, ne sois pas dégoûté par les plaies de nos péchés, mais soigne-les par tes onctions toujours porteuses de guérison.

Eteins la fournaise de nos passions, sous ton souffle rafraîchissant comme rosée, afin qu'en nous ne soit endommagée la bienheureuse image divine.

Ecarte de nous l'esprit de paresse, d'acédie, d'ambition, de vanité; accorde-nous l'esprit de patience et de charité, l'esprit de justice et de pureté,, pour conduire nos coeurs sur la voie de tes saints commandements et qu'ainsi, en accomplissant toute justice, nous méritions une fin paisible et sans reproche, pour entrer dans la céleste Jérusalem et de t'y adorer avec le Père et le Fils, Trinité consubstantielle et indivisible dans les siècles des siècles. Amen !

2

(De saint Syméon le Nouveau Théologien)

 

Esprit saint, c'est toi qui m'environnes, toi qui m'enflammes. Dans mon coeur en peine, c'est toi qui allumes l'amour infini de Dieu mes frères.

Car tu es l'enseignement des Prophètes, la compagnie des Apôtres, la force des Martyrs, l'inspiration des Pères et des Docteurs, la perfection de tous les saints.Photo 075.JPG

 

 

 



15/08/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 14 autres membres